Placements

Démarche de placement

La Caisse s'efforce d'optimiser les rendements tout en demeurant au-dessous d'un niveau de risque considéré comme maximum. Le niveau maximum de risque admissible est appelé « limite de risque ».

Objectif pour le rendement des placements

L'objectif pour le rendement des placements de la Caisse est d'atteindre ou de dépasser le taux d'actualisation actuariel de meilleure estimation, après adaptation pour tenir compte du taux d'inflation à Genève à long terme. L'atteignabilité de l'objectif de rendement fait l'objet d'un examen dans le contexte d'une étude sur le long terme des actifs, effectuée selon une cadence triennale, ou plus fréquemment si nécessaire.

La performance de la Caisse par rapport à son objectif de rendement est mesurée sur une perspective pluriannuelle, généralement quinquennale.

Gestion des risques

La politique de gestion des risques de la Caisse est définie dans la Déclaration sur les principes de placement approuvée par le Conseil d'administration de la Caisse de pensions. Elle repose sur une mesure quantitative du risque, sur la détermination d'une limite de risque annuelle, et sur la gestion de l'allocation des actifs d'une manière qui respecte la limite de risque fixée.

En 2012, sur la recommandation du Comité de placement de la Caisse de pensions, le Conseil d’administration a approuvé une valeur à risque conditionnelle (CVaR) de 5 % à un an. Cette valeur est une estimation de la perte moyenne possible ayant une probabilité de 5 % de se produire à l'horizon d'une année.

La limite de risque est approuvée chaque année par le Conseil d'administration de la Caisse de pensions, ou plus fréquemment si nécessaire. La limite de risque est actuellement fixée à -8 % pour une valeur à risque conditionnelle de 5 % à un an.

L'exposition au risque de la Caisse est évaluée par un consultant indépendant expert en risques, et fait l'objet d'un rapport mensuel.